L’ART DE MANAGER – OSER L’EXCELLENCE EN QUÊTE D’UN CHEF-D’ŒUVRE AUDACIEUX (B. ADAMS*)

0

* Betty ADAMS – Psychologue Clinicienne, CHU de la Guadeloupe – Expert de Justice –

Article publié le, 29 avril 2021 – site internet de l‘AMHG

PASSIONNÉMENT ENGAGÉ ET VISIONNAIRE, UN BON MANAGER EST UN CHEF D’ORCHESTRE QUI SE DOIT DE DONNER LA MESURE, AFIN DE PERMETTRE Á SON ÉQUIPE DE DONNER LE MEILLEUR D’ELLE-MÊME.

LE MANAGER INCARNE LA PERFORMANCE ET L’EXCELLENCE, DÉVELOPPE SON LEADERSHIP DANS LA PLURALITÉ ET LA DIVERSITÉ, POUR FÉDÉRER SON ÉQUIPE VERS UN OBJECTIF COMMUN DANS LA CONFIANCE, LA COHÉSION ET LA TRANSPARENCE.

COMMENT DEVENIR UN BON MANAGER ? EST-CE Á LA PORTÉE DE TOUS ?

COMMENT ÊTRE CAPITAINE DE SON NAVIRE OU COMMENT MANAGER Á « BORD » AFIN DE GARDER LE CAP EN TOUTES CIRCONSTANCES ?

ÊTRE MANAGER : APTITUDE NATURELLE, SACERDOCE OU COMPÉTENCE ACQUISE ?

GUIDER, INFLUENCER, INSPIRER, INNOVER, ANIMER, S’ENGAGER, GÉRER DES ÉQUIPES ET DES PROJETS, RESPONSABILISER, DÉLÉGUER. C’EST DANS LA COMPLEXITÉ QUE L’ART DE MANAGER PREND TOUT SON SENS.

LA COVID-19 QUI IMPACTE LA SOCIÉTÉ AUJOURD’HUI, NOUS OBLIGE A TRAVAILLER DIFFÉREMMENT ET Á INNOVER. LE MONDE MANAGERIAL VIT ÉGALEMENT DES SITUATIONS INÉDITES. C’EST L’OCCASION DE REPENSER LE LEADERSHIP, DE CRÉER DES LIENS HUMANISTES ET DE RECONSIDÉRER LES PRINCIPES MANAGERIAUX.

ZOOM SUR LA FONCTION DU MANAGER DE DEMAIN : NOUVEAUX ENJEUX ET NOUVEAUX CHALLENGES,

Afin d’évoluer dans ce nouveau monde, il s’agirait de développer une culture beaucoup plus humaniste qui contribuerait à donner du sens et de la valeur au travail réalisé par les équipes.

Il n’y a pas de bons ou de mauvais styles de management. Idéalement, pour diriger une équipe, le manager doit pouvoir s’adapter aux situations et à la personnalité de ses collaborateurs. Il doit pouvoir leur montrer la direction, susciter la confiance et insuffler un esprit d’équipe, afin de permettre à chacun des membres de progresser et d’évoluer.

Le manager se caractérise par son caractère et sa personnalité. Certains considèrent qu’il faut avoir une âme de leader et porter en soi le germe du leadership. Il est vrai que le leadership requiert des qualités naturelles, des capacités personnelles, des aptitudes pour diriger, une force intérieure. Certains traits de caractère peuvent être innés tels que la confiance en soi, la capacité d’adaptation, l’agilité, la créativité, la détermination, l’ambition. En sus, le charisme et le rayonnement apparaissent comme des « dons » naturels. D’autres études montrent que des compétences peuvent s’acquérir. Manager ne s’improvise pas car l’apprentissage du manager et du leadership passe par l’expérience et la pratique.

Toutefois, être manager est de l’ordre de l’émotionnel. Il est confronté à l’influence de ses émotions, mais aussi à celles de ses collaborateurs.

L’intelligence émotionnelle prend tout son sens dans le management ainsi que la dimension humaine.

Ainsi, Carl Jung Psychiatre Suisse du 20ème siècle affirme « qu’un bon leader doit faire preuve d’une bonne capacité d’adaptation et être capable d’utiliser ses quatre intelligences : sociale, analytique, pratique et émotionnelle. Un bon leader doit savoir gérer son équipe dans le bon sens, sans blesser personne, sans laisser personne de côté. »

Le manager doit prendre soin de lui et de son équipe dans l’intérêt collectif.

Manager c’est piloter en challenger, encourager la prise de risque, se lancer des défis, oser et surprendre.

Bienveillant, le manager, tel qu’un « capitaine », doit susciter la confiance de ses membres, les guider et être capable de mener « l’équipage » à bon port.

Les anglais définissent ce processus « Get the people on board and show the way », faire monter les gens à bord et montrer la direction. Insuffler un esprit de cohésion et de conquête pour faire route ensemble.

Reconnaissance, leadership, bienveillance, attractivité, loyauté, humilité, écoute, exemplarité, passion, audace, agilité, ingéniosité, respect, initiative et coopération sont des valeurs et quelques-uns des principes d’un management humaniste.

L’Humanisme est la doctrine philosophique qui pose l’homme comme valeur fondamentale.

« Un humanisme bien ordonné ne commence pas par soi-même, mais place le Monde avant la vie, la vie avant l’homme, le respect des autres êtres, avant l’amour propre » de Claude LEVIS-STRAUSS, L’Origine des manières de table.

Porteur de Sens et de Valeurs, le Management Humaniste répond aux besoins fondamentaux de l’individu.

En effet, « Reconnaissance, Autonomie, Responsabilité et diversité » sont les maîtres mots d’un management humaniste.

A quoi ressemblerait le manager de demain ?

Probablement, il sera un fédérateur visionnaire et humaniste. Face à l’incertitude, il se donnera les moyens de réussir, de se réinventer, de mobiliser son équipe grâce à sa force de persuasion et à son adaptabilité.  

« Le meilleur manager est celui qui sait trouver les talents pour faire les choses et qui sait aussi réfréner son envie de s’en mêler pendant qu’ils les font. » (Théodore Roosevelt, 1858-1919 – Homme d’État, Homme politique – Président des États-Unis, 1901-1909



.

                                                                                                         

                                                                                                         

Related Posts